Chapitre 12 : Décorations

Croix de Guerre 14-18, 5 citations (1 corps d’armée, 2 division, 1 brigade, 1 bataillon).

Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec Palme le 24 novembre 1948.

Légion d’Honneur :
– chevalier à titre militaire le 24 mars 1923 (JO du 30/4/23 p. 3154)
– officier au titre des Affaires Étrangères le 31 juillet 1932 (JO du 2/8/32)
– commandeur au titre de la Présidence du Conseil le 18 janvier 1946 (JO du 9/2/46) Cravate de commandeur remise à Strasbourg par le général de Gaulle
– grand-officier à titre militaire le 24 novembre 1948 (JO du 25/11/48)
– grand-croix à titre militaire le 21 mars 1961, pour valoir au 1° avril 1960 (JO du 26/3/61 p. 3034) remise à l’Élysée par le général de Gaulle

De Gaulle remet a Emile Bollaert la Grand-Croix de la Legion d'Honneur

Croix des Compagnons de la Libération le 16 octobre 1945.
Émile Bollaert avait demandé au général de Gaulle de la lui remettre. Voici la réponse du Général en date du 5 mars 1946 :

« LE GENERAL DE GAULLE Marly, 5/3/46
Mon cher ami,
J’ai reçu votre lettre avec plaisir et vous en remercie. Ce que nous avons pu faire dans la tempête est, pour le pays, une sorte de trésor qu’il ne faut pas laisser rouler dans la boue, ne fût-ce que pour l’Histoire. Or, la vague de bassesse déferle. Mieux vaut la laisser passer.
Je ne demanderais pas mieux que de vous remettre la Croix de la Libération que j’ai eu l’honneur de vous décerner. Mais, pour le moment, je m’abstiens avec rigueur de toute figuration et de toute cérémonie publique. Si vous jugez possible d’attendre, nous pourrons en reparler dans quelques mois, mais si, en raison de vos fonctions, il vous paraît utile de recevoir les insignes sans tarder, alors, adressez-vous, de ma part, au général Koenig.
Croyez, mon cher ami, à mes sentiments cordialement et fidèlement dévoués,
C. de Gaulle »

Médaille de la Résistance avec rosette le 31 mars 1947.

Médaille commémorative des Services Volontaires dans la France Libre le 28 août 1947.

Croix du Combattant Volontaire de la Résistance le 26 juin 1952.

Médaille des Déportés de la Résistance.

Commandeur de l’Ordre des Arts & Lettres en novembre 1960.

Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques.

Officier du Mérite Agricole.

Médaille d’Or du Ministère du Travail, de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance Sociales (pour services rendus aux Œuvres de Prévoyance Sociale) le 2 juillet 1929.

Médaille de l’Éducation Surveillée le 27 octobre 1964.

Médaille d’Or du Ministère de l’Intérieur.

Grande Médaille de Vermeil de la Ville de Paris le 14 janvier 1976.

Grand Cordon du Ouissam-Alaouite (Maroc) le 21 juin 1945.

Grand Cordon du Nichan-Iftikar (Tunisie) en 1945.

Grand Cordon de l’Ordre Royal du Cambodge en 1947.

Grand Cordon du Million d’Éléphants et du Parasol Blanc (Laos) en 1947.

Commandeur de l’Ordre du Cèdre (Liban) le 24 avril 1961.

Émile Bollaert avait également reçu :
– la Croix de la Liberté du Roi Haakon (Norvège),
– la Croix de Pologne,
mais les ambassades respectives consultées ont déclaré que leurs gouvernements n’avaient pu récupérer la totalité des archives de cette période troublée 1939-1945 et qu’elles ne pouvaient ni infirmer, ni confirmer la remise de ces décorations.